mardi 9 mai 2017

On en parle dans les médias...

Depuis sa parution au début mars, L'enfant qui n'avait jamais vu une fleur a fait parler de lui...

À l'émission du 8 avril de Samedi de lire, par Amélie Boivin Handfield
À l'émission du 16 mars d'Entrée principale, à Radio-Canada, par Vincent Bolduc
Dans LaPresse+ du 3 avril

Dans l'édition du 25 mars du Journal de Montréal, par Anne-Marie Lobbe: "Un superbe récit qui porte grandement à réfléchir et qui nous touche droit au cœur."

Sur le site Mitsou.com, par Alex Marsolais: "S’en suivra une histoire touchante, déchirante, bouleversante, où un peu d’humanité sera perceptible, dans ce paysage si beige."

Sur le site de Campagne pour la lecture, par Isabelle Jameson: "Une histoire difficile, qui nous force à nous remettre en question, mais magnifiquement racontée, aussi bouleversante que nécessaire."

Sur le blogue Le fil rouge, par Martine Latendresse Charron: "Publié chez les éditions La bagnole dans la collection « La vie devant toi », cet album jeunesse arrive à merveille à nous toucher, petits et grands, et à nous faire réaliser toute la dureté de la vie dans un camp de réfugiés. Je crois que cet album aborde des thèmes nécessaires et qu’il créera des discussions riches entre parents ou enseignants et les enfants. "

Sur Planète F Magazine, par Nadia Lévesque: "Je suis persuadée que ce livre devrait être lu à la maison, mais également en classe. Il permet d’ouvrir le dialogue entre les enfants."

Sur Instagram, par unautrebloguedemaman: "Une magnifique histoire, extrêmement touchante. De celles dont on se souviendra probablement toujours."

Sur le site Marginale et heureuse, par Marie Noelle Marineau: "... c’est un excellent livre pour ouvrir des discussions avec les enfants sur le monde,..."


Sur le site Les lectures de Nadia, par Nadia Lévesque: "J'apprécie les contes qui me permettent d'aborder des sujets plus délicats avec mon enfant. Je suis persuadée que ce livre devrait être lu à la maison, mais également en classe."

Sur le site Bible urbaine, par Marie-Michèle Martel: "L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur véhicule un message puissant."

Au Cochaux show, par Sylvain Dodier: "C'est un album sur l'espoir qui naît partout où se croisent les rêves d'un enfant et les souvenirs d'un vieux monsieur... Ce livre, vous ne pouvez pas ne pas en posséder un exemplaire..."

Sur la page de Livres ouverts: "Cet album aborde de façon sensible la situation des réfugiés de pays en guerre."

Sur le site Kaléidoscope.

Sur le site du Prix Chronos 2018.

Merci d'avoir parlé de cet album, et des merveilles illustrations d'Oussama Mezher!

samedi 4 mars 2017

La générosité existe...

Oui, la générosité existe. Le don de soi, le geste d'amour, la main tendue vers l'autre. Les preuves sont là, autour de nous, par exemple les familles qui, dans le confort de leur vie nord-américaine, accueillent des réfugiés. Mais il y a sûrement des milliers de gestes qui nous sont inconnus, qui surviennent tous les jours dans les camps de réfugiés ou les zones en guerre. J'en ai imaginé un, de ces gestes. Auparavant, une image m'a habitée longtemps... Une phrase prononcée par une dame que j'admire, Louise Arbour, alors qu'elle était Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, de 2004 à 2008: "Vous rendez-vous compte que cette enfant-là n'a jamais vu une fleur de sa vie?"

Le résultat est cet album magnifiquement illustré par Oussama Mezher, publié aux Éditions de la Bagnole.

En littérature jeunesse, on nous demande souvent "C'est pour quel âge?". Pour cet album, je répondrais qu'il n'y a pas d'âge... Dès qu'un enfant aura entendu parler de guerre, on pourra lui lire cette histoire. Et la lui relire quand il aura 8 ans, 12 ans, 16 ans...

vendredi 17 février 2017

Au Salon du livre de l'Outaouais

Je serai au Salon du livre de l'Outaouais la semaine prochaine, au kiosque de Soulières éditeur (stand 215)! 



Jeudi le 23:       de 10 h à 12 h
Vendredi le 24: de 13 h à 15 h
Samedi le 25:   de 10 h à 12 h